Réaction en chaîne humaine

Main dans la main pour l'arrêt du nucléaire


C’est possible est un projet participatif réalisé entre octobre et décembre 2015. Une invitation à se mettre en mouvement, à danser dans la ronde de la vie et de prendre conscience que de beaux projets citoyens se concrétisent. Une vision positive de notre manière de vivre ensemble. http://chainehumaine.fr/wp-content/uploads/2015/12/clip-cest-possible-sitechainehumaine-tabl-and-25.mp4 La pétition « Pour 100% d’énergies renouvelables d’ici 2035 » initiée par le RECH est plus que jamais d’actualité. Nous avons besoin de vos signatures mais aussi de votre soutien pour lui donner plus visibilité. Merci de diffuser l’information auprès de vos connaissances pour la faire découvrir à plus de soutiens potentiels. Pour accéder à la pétition : La page de la...

Read More

Les attentats du 13 novembre 2015 nous posent plus que jamais des questions sur la sécurité en France, et notamment en ce qui concerne les sites industriels sensibles, y compris les sites nucléaires… L’association RECH associée à la CRIIRAD a écrit une lettre à l’Autorité de Sûreté Nucléaire ce 2 décembre. En voici le contenu : à l’Autorité de Sûreté Nucléaire, Objet : Demande de sécurité des centrales et sites nucléaires. Monsieur le président de l’ASN, Suite aux attentats terroristes de Paris du 13 novembre dernier, notre Premier ministre Manuel Vals a évoqué en particulier le risque d’attaque chimique sur notre territoire. Mais qu’en est-il du risque d’une attaque terroriste sur nos centrales et sites nucléaires ? Nous sommes légitimement et citoyennement en droit d’être inquiets à ce sujet. Pour exemple, les intrusions de militants de Greenpeace du 5 décembre 2011 à Cruas (07), du 15 juillet 2013 sur le site de Tricastin (26/84) et du 18 mars 2014 dans la centrale de Fessenheim (68) ont montré qu’il était possible à quelqu’un venu de l’extérieur d’entrer dans une centrale nucléaire. Pour rappel, suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima, les autorités européennes avaient demandé des « Stress tests » sur les centrales de l’Europe qui incluaient : agressions violentes par séisme, inondations et attaques terroristes. En France, l’ASN a décidé à cette époque qu’elle était d’accord pour des Évaluations Complémentaires de Sûreté (ECS) incluant les séismes et les inondations mais pas pour le reste notamment les attaques terroristes. Ce que l’on pouvait supposer est que notre pays n’était pas concerné par ces attaques. Face aux événements terribles de cette fin d’année 2015… On ne peut plus écarter l’éventualité d’une attaque terroriste sur nos centrales et sites nucléaires. Quelles sont les mesures précises qui sont actuellement prises ? Un plan de surveillance spécial a-t-il été mis en place ? Le périmètre de sécurité des centrales et des sites nucléaires a-t-il été renforcé ? Une surveillance efficace contre des attaques aériennes ou de drones a-t-elle aussi été mise en place sur les sites sensibles comme La Hague où sont entreposées une soixantaine de tonnes de Plutonium ? Qu’en est-il de Malvési, de Cadarache, de Marcoule et des FBFC ? Si ce n’est pas déjà fait, nous vous demandons de prendre toutes les mesures nécessaires d’urgence pour éviter et contrer une attaque terroriste et ce, sur l’ensemble de nos centrales et sites nucléaires. Merci de votre diligence et de votre réponse dans les meilleurs délais vu l’urgence de la situation. Nous vous prions d’agréer, Monsieur, nos meilleures salutations. Si vous pensez comme nous, nous vous invitons à imprimer la lettre en deux exemplaires. L’une pour le siège social...

Read More

Nous relayons une nouvelle fois un article du magazine Science & Vie (n° 1176). Éolien, solaire, hydraulique : à elles seules, ces énergies renouvelables pourraient subvenir à la totalité des besoins énergétiques de l’Hexagone d’ici à 2050 ! Tel est le constat, très dérangeant, d’une étude de la très officielle Ademe. Sur quelles bases ? A quel prix ? Partie du nucléaire, une France « 100 % verte » est-elle crédible ? Le dossier de Vincent Nouyrigat. La France possède un véritable potentiel « vert » Pour évaluer le potentiel français, les chercheurs ont analysé les cartes de puissance des vents et d’irradiation solaire issues de la Nasa. Ils ont aussi évalué la force des marées et de la houle, avant de convertir ces données en capacité de production d’électricité. Ce potentiel a ensuite été confronté aux contraintes du terrain : reliefs, réserves naturelles, présence d’habitations… Il ressort de toutes ces analyses un gisement exploitable abondant et bien réparti à l’échelle du pays. Éolien Solaire Hydraulique La France sans énergie nucléaire… Ce titre ressemble à une provocation. Un crime de lèse-majesté. Une proposition presque aussi indécente que celle qui consisterait à priver l’Hexagone de vin rouge ou de camembert ! Aucune institution, aucun laboratoire n’avait jusqu’ici osé explorer ce cas de figure énergétique, du moins publiquement. Avouons-le : cette hypothèse sulfureuse est difficile à formuler dans un pays dont l’électricité – et par là une grande partie de son confort et de sa puissance économique – repose à 75 % sur la fission nucléaire. Un pays jalonné de 58 réacteurs répartis sur 19 sites générateurs d’emplois. Un pays où tout scénario énergétique qui se respecte contient toujours à long terme une bonne tranche d’atome… malgré la catastrophe de Fukushima et les déboires du réacteur EPR. C’est simple, en France, l’idée d’une sortie du nucléaire évoque inévitablement un « retour à la bougie ». Ici peut-être plus qu’ailleurs, les alternatives sobres en carbone sont réputées peu crédibles (lire notre « dossier noir des énergies vertes », S&V n° 1086, mars 2008). Et pour cause : plombés par leur dépendance à la météo du moment, éoliennes et panneaux photovoltaïques semblent incapables de répondre à la demande d’électricité – à moins de mobiliser des moyens de secours considérables et ruineux. Un scénario 100 % vert a de quoi déranger dans un pays si attaché à l’atome « A tout moment, la production d’électricité et sa consommation doivent être parfaitement égales, sinon le réseau risque de s’effondrer dans la minute », rappelle Nouredine Hadjsaid, à l’Institut national polytechnique de Grenoble. Cet exigeant équilibre ne paraît pouvoir être assuré que par des générateurs thermiques puissants, disponibles et délivrant leurs électrons sur commande. Sauf que la situation a évolué. Contre toute attente, ce discours passe de plus en plus...

Read More

R.E.C.H. – HUMAN CHAIN REACTION TAKE ACTION TO MOVE AWAY FROM NUCLEAR POWER SIGN THE PETITION 1/ To gain 100% renewable energies by 2035 2/ To close down Fessenheim nuclear plant by 2016 3/ To close down Tricastin and Blaye nuclear plants by 2017 This petition is addressed to French President François HOLLANDE Minister of Environment, Energy and Climate change, Ségolène ROYALE European parliament President Martin SCHULZE German Chancellor Angela MERKEL Pope Francis SIGN and SHARE the petition before December 2015 Paris Climate Change Conference – COP21 It will remain open after the event To sign the petition, it is here: https://www.change.org/p/pour-100-d-%C3%A9nergies-renouvelables-d-ici-2035? SOME FACTS Among the 58 nuclear reactors existing in France, more than 75% will be over 30 years old by 2016 and 90% by 2020. However a reactor cannot operate more than 30 years. This constitutes an unacceptable risk for the environment and the people as the Nuclear Security Administration (ASN) points out arguing that nuclear accidents can be reduced but never fully avoided (see appendix 1). Nuclear power should not be considered as a solution to the greenhouse effect. It releases 35 to 66 g CO2 eq/kWat1 which is much more than renewable energies which let out an average of 20 g CO2 eq/kWat2. The colossal accumulation of highly toxic and lethal nuclear waste is an appalling burden for future generations (see appendix 2). The current electricity prices are maintained artificially low. This situation cannot be viable in the long run and the prices have already started to increase. We must find a solution to this situation and consider it as an emergency. WHAT WE ASK FOR Shut down FESSENHEIM nuclear plant by 2016 as promised by François Hollande during the 2012 election campaign and carry on with both TRICASTIN and BLAYE (see our plan in the appendix) Develop renewable energies to create 300 ,000 permanent jobs that are safe for the workers. Take immediate political action to stop nuclear power and in the long run close down all the nuclear plants according to our proposed plan (see appendix 4). Stop the construction of new nuclear power plants such as the ones in Flamanville, Penly and Cadarache. Transfer the current funding in favor of nuclear energy to the development of renewable energy. APPENDIX 1 The main accidents known so far – Fukushima: 2011, rated Level 7 by the INES scale – Cruas in Ardèche: 2009, wood waste in the Rhône River clogged the cooling system of one of the reactors. The “last resort” solution was put in place. – Le Blayais in Gironde: 1999, a hurricane caused the flooding of the 4 reactors. Three of them...

Read More

La question de la sortie du nucléaire reste plus que jamais d’actualité, ceci malgré la loi de transition énergétique qui vient d’être signé par notre gouvernement. Se reporter à l’article sur notre site : Loi de transition énergétique ? ou loi de pérennisation énergétique ? C’est pourquoi nous avons décidé de lancer une grande pétition : Pour 100% d’énergies renouvelables d’ici 2035. Fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim en 2016, Fermeture des centrales de Tricastin et Blaye en 2017. Pour signer la pétition, c’est ici : https://www.change.org/p/pour-100-d-%C3%A9nergies-renouvelables-d-ici-2035? Le texte de la pétition : R.E.C.H. – Réaction en chaîne humaine Agir pour la sortie du nucléaire PETITION Pour 100% d’énergies renouvelables d’ici 2035 Fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim en 2016, Fermeture des centrales de Tricastin et Blaye en 2017. NOUS ADRESSERONS LA PETITION A : Au Président de la République française, François Hollande, Au Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Ségolène Royal, Au Président du Parlement européen, Martin Schulze, A La Chancelière allemande, Angela Merkel, Au Pape. Au plus tard le premier décembre 2015, à l’occasion de la conférence « Paris Climat 2015 – COP21 ». La pétition restera ouverte aux signatures après cette première échéance. LES FAITS : Parmi les 58 réacteurs nucléaires Français, 3/4 auront plus de 30 ans en 2016 (et 90 % en 2020). La durée de vie d’un réacteur est de 30 ans. Ceci fait courir un risque inacceptable de catastrophe atomique en France (cf. annexe 1). L’ASN reconnaît que le risque zéro n’existe pas. Le nucléaire n’est pas une solution au réchauffement climatique : il produit de 35 g(a) à 66 g(b) d’équivalent CO2/KWh dans tout son cycle, contre 20 g(a) en moyenne pour les énergies renouvelables. L’accumulation colossale de déchets radioactifs hautement toxiques et mortels est un fardeau inacceptable et ingérable pour les générations futures (cf. annexe 2). Les prix actuels de l’électricité, maintenus artificiellement bas, ne sont pas tenables sur la durée. L’augmentation est déjà effective (cf. annexe 5). Remédier à cette situation est une urgence pour l’humanité. NOUS DEMANDONS : De fermer la centrale nucléaire de Fessenheim en 2016 (comme promis par le Président Hollande), en 2017 continuer avec la fermeture des centrales de Tricastin et Blaye (voir le plan en annexe). De développer les énergies renouvelables (cf. annexe 3) pour créer au moins 300 000 emplois non délocalisables et sans danger pour les travailleurs. De prendre Une décision politique immédiate d’arrêt du nucléaire en fermant TOUTES les centrales selon le plan suivant (cf. Annexe 4). D’arrêter la construction de nouvelles centrales (EPR à Flamanville et le projet à Penly, ITER à Cadarache). De transférer toutes les subventions actuellement attribuées au nucléaire, aux...

Read More

Après 3 ans de gestation difficile la loi est enfin sortie. Résultat ? Une prouesse médiatique pour afficher des objectifs publicitaires sur le développement durable mais qui dissimulent un consensus politique afin de préserver les intérêts des industriels de l’énergie (EDF, AREVA …). Des contradictions flagrantes Comment réduire de 50% notre consommation énergétique en 2050 sans réduire la production d’énergie atomique ? Car le titre VI du texte dit ceci « La loi permet de diversifier les sources d’énergie pour ramener la part du nucléaire à 50 % de la production d’électricité à l’horizon 2025. La capacité nucléaire installée est plafonnée à 63,2 GW (ce qui représente la capacité nucléaire installée actuelle) » en clair pour diminuer le taux de l’atome il faut augmenter la consommation totale. Cependant il n’y a aucune clarification concernant l’évolution du parc nucléaire. Le gouvernement français propose de ramener la capacité nucléaire installée à 63,2 GW mais en quoi cela garantira la réduction à 50% ? Finalement cette loi est un habillage politique (encore un) qui ne change pas grand-chose et qui permettra à la France de jouer les « gros-bras » de l’écologie à la conférence COP21 de fin d’année et surtout de pérenniser l’énergie atomique… vous avez dit média-cratie ? Il est temps d’être sérieux et responsable Engager l’avenir des citoyens sous un habillage vert est un leurre que nous dénonçons. Signez la pétition avec nous pour le développement des énergies renouvelables sans l’énergie atomique. Pour 100% d’énergies renouvelables d’ici 2035. Fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim en 2016, Fermeture des centrales de Tricastin et Blaye en 2017. Pour signer la pétition, c’est ici : https://www.change.org/p/pour-100-d-%C3%A9nergies-renouvelables-d-ici-2035? Le texte de la pétition : Cliquez ici pour découvrir le texte de la pétition et ses...

Read More

Les premières photographies des actions coup de poing de l’été 2015. Vos banderoles sur les ponts des autoroutes pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Photo des banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du...

Read More

Communiqué presse Association Réaction en Chaîne Humaine – RECH Agir pour la sortie du nucléaire Gilhac et Bruzac, le 2 juillet 2015, Les actions coup de poing de l’été 2015 Les samedis 4 et 18 juillet, les samedis 1er et 15 août 2015, de 10 à 11 heure, déployez vos banderoles sur les ponts d’autoroute pour sensibiliser les citoyens aux dangers du nucléaire. Pour un impact énorme et une économie d’énergie humaine. Pourquoi agir ? Petit rappel des faits : La durée de vie d’un réacteur est de 30 ans. Parmi les 58 réacteurs nucléaires Français, les 3/4 auront plus de 30 ans en 2016 (et 90 % en 2020). Ceci fait courir un risque inacceptable de catastrophe atomique en France. L’Autorité Nationale de Sécurité (ANS) reconnaît que le risque zéro n’existe pas. Le nucléaire n’est pas une solution au réchauffement climatique : il produit de 35 g à 66 g d’équivalent CO2/KWh dans tout son cycle, contre 20 g en moyenne pour les énergies renouvelables. L’accumulation colossale de déchets radioactifs mortels ou hautement toxiques est un fardeau inacceptable et ingérable pour les générations futures. Quand agir ? Les samedis 4 et 18 juillet, les samedis 1er et 15 août 2015. De 10 à 11 heure, déployez vos banderoles sur les ponts d’autoroute. Où agir ? Près de chez vous et partout en France ! Sur les ponts qui passent au-dessus des autoroutes. Dans la Drôme nous sommes entre Bourg les Valence et Montélimar. Pour toute information complémentaire nous sommes à votre disposition. Bien cordialement Christine Hasse et Danièle Rhegem (RECH) Association Réaction en Chaîne Humaine – RECH Quartier Rouretord 07800 Gilhac et Bruzac Tèl.: 0033 7 77 20 27 71 Mail : contact-Rech@chainehumaine.fr Téléchargez le communiqué de presse Communiqué presse R.E.C.H. Actions été 2015 format Word .doc Communiqué presse R.E.C.H. Actions été 2015 format OpenOffice .odt Communiqué presse R.E.C.H. Actions été 2015 format PDF...

Read More

Les actions coup de poing de l’été 2015 Pour un impact énorme et une économie d’énergie humaine. Pourquoi agir ? Petit rappel des faits : Parmi les 58 réacteurs nucléaires Français, les 3/4 auront plus de 30 ans en 2016 (et 90 % en 2020). La durée de vie d’un réacteur est de 30 ans. Ceci fait courir un risque inacceptable de catastrophe atomique en France. L’Autorité Nationale de Sécurité (ANS) reconnaît que le risque zéro n’existe pas. – Le nucléaire n’est pas une solution au réchauffement climatique : il produit de 35 g(a) à 66 g(b) d’équivalent CO2/KWh dans tout son cycle, contre 20 g(a) en moyenne pour les énergies renouvelables. – L’accumulation colossale de déchets radioactifs mortels ou hautement toxiques est un fardeau inacceptable et ingérable pour les générations futures. Quand agir ? Les samedis 4 et 18 juillet, les samedis 1er et 15 août 2015. De 10 à 11 heures, déployez vos banderoles sur les ponts d’autoroute. Où agir ? Près de chez vous et partout en France ! Sur les ponts qui passent au-dessus des autoroutes. Pour la sécurité de tous, et la bonne lisibilité des banderoles, choisissez de préférence des ponts situés près des péages des autoroutes ou des portions à vitesse limitée. Comment agir ? En déployant des banderoles avec des messages courts mais percutants Les slogans proposés : – « Développons les énergies renouvelables et arrêtons le nucléaire. C’est réaliste, renseignez-vous ! », – « Fermeture de Fessenheim en 2016. Comme promis par François Hollande ! » – Fermeture des vielles centrales de Tricastin, Bugey et Blaye en 2017 pour la sécurité de tous ! – NUCLÉAIRE = DANGER – NUCLÉAIRE = ÉNERGIE MORTIFÈRE – NUCLÉAIRE = DÉCHETS ÉTERNELS – OUI AUX SUBVENTIONS AUX ÉNERGIES RENOUVELABLES NON aux gaspillages du nucléaire – 58 RÉACTEURS FRANÇAIS, 40 AGONISANTS ! Comment organiser une action ? Avant la première action – Constituez un ou des groupes de 5 personnes par pont, – Repérez le ou les pont(s) le plus appropriés près de chez vous, – Déclarez à la préfecture le ou les pont(s) concerné(s). Pour préparer la banderole Faites de grosses lettres noires pour que la banderole soit lisible de loin (comme pour les panneaux d’autoroute…). Si possible en lettrage noir sur fond jaune pour respecter le code couleur. Utilisez au moins un symbole Stop Nucléaire (facile à dessiner). Si possible, faites des trous dans la banderole pour limiter sa prise au vent, par exemple à l’intérieur des lettres rondes… Le jour de l’action – Vous avez besoin 4 à 5 personnes par pont, – Vous déployez une ou deux banderoles pour la fermeture des plus vieilles centrales nucléaires, – Vous restez avec la banderole déployée, visible pour les voitures, entre 10 et 11 heures sur le pont passant sur les autoroutes. –...

Read More

Retour sur ce qui aurait pu être le Fukushima français… Qui parmi nous connais cet épisode peu glorieux du nucléaire Français ?Un de plus me direz-vous… et pourtant, on parle bien là de la fusion d’un réacteur ! C’est grâce à l’émission de radio Affaires Sensibles de Radio France Inter de ce lundi 8 juin 2015 que ce grave épisode s’est rappelé à notre mémoire. Nous vous invitons donc à réécouter cette émission (disponible jusqu’au 3 mars 2018) ou à la podcaster sur le site de Radio France Inter… Comme d’habitude, c’est un très bon travail de journaliste. L’émission est très bien documentée et les intervenants pertinents… enfin, certains plus que d’autres… De cet évènement, vous ne vous rappelez sûrement pas grand-chose, tant il est passé inaperçu dans le paysage médiatique, « noyé » au même moment par « la tempête du siècle » de l’hiver 1999. Et pourtant de mémoire d’agent d’EDF, à Blaye, cette nuit-là en France, on est jamais passé aussi près de la catastrophe ultime quand il s’agit de risque nucléaire : celle de la fusion d’un réacteur. Le site de l’émission : "Tcherno-Blaye" : le jour où la France a frôlé la catastrophe nucléaire► Podcast : http://goo.gl/EYLY20 Posted by Affaires sensibles on mardi 9 juin 2015 http://www.franceinter.fr/emission-affaires-sensibles-tcherno-blaye-le-jour-ou-la-france-a-frole-la-catastrophe-nucleaire...

Read More

home