Nos questions à l’Autorité de Sûreté Nucléaire – vous pouvez participer !

Les attentats du 13 novembre 2015 nous posent plus que jamais des questions sur la sécurité en France, et notamment en ce qui concerne les sites industriels sensibles, y compris les sites nucléaires…

L’association RECH associée à la CRIIRAD a écrit une lettre à l’Autorité de Sûreté Nucléaire ce 2 décembre. En voici le contenu :

à l’Autorité de Sûreté Nucléaire,

Objet : Demande de sécurité des centrales et sites nucléaires.

Monsieur le président de l’ASN,

Suite aux attentats terroristes de Paris du 13 novembre dernier, notre Premier ministre Manuel Vals a évoqué en particulier le risque d’attaque chimique sur notre territoire. Mais qu’en est-il du risque d’une attaque terroriste sur nos centrales et sites nucléaires ?

Nous sommes légitimement et citoyennement en droit d’être inquiets à ce sujet.

Pour exemple, les intrusions de militants de Greenpeace du 5 décembre 2011 à Cruas (07), du 15 juillet 2013 sur le site de Tricastin (26/84) et du 18 mars 2014 dans la centrale de Fessenheim (68) ont montré qu’il était possible à quelqu’un venu de l’extérieur d’entrer dans une centrale nucléaire.

Pour rappel, suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima, les autorités européennes avaient demandé des « Stress tests » sur les centrales de l’Europe qui incluaient : agressions violentes par séisme, inondations et attaques terroristes. En France, l’ASN a décidé à cette époque qu’elle était d’accord pour des Évaluations Complémentaires de Sûreté (ECS) incluant les séismes et les inondations mais pas pour le reste notamment les attaques terroristes. Ce que l’on pouvait supposer est que notre pays n’était pas concerné par ces attaques.

Face aux événements terribles de cette fin d’année 2015… On ne peut plus écarter l’éventualité d’une attaque terroriste sur nos centrales et sites nucléaires.

Quelles sont les mesures précises qui sont actuellement prises ? Un plan de surveillance spécial a-t-il été mis en place ? Le périmètre de sécurité des centrales et des sites nucléaires a-t-il été renforcé ?

Une surveillance efficace contre des attaques aériennes ou de drones a-t-elle aussi été mise en place sur les sites sensibles comme La Hague où sont entreposées une soixantaine de tonnes de Plutonium ? Qu’en est-il de Malvési, de Cadarache, de Marcoule et des FBFC ?

Si ce n’est pas déjà fait, nous vous demandons de prendre toutes les mesures nécessaires d’urgence pour éviter et contrer une attaque terroriste et ce, sur l’ensemble de nos centrales et sites nucléaires.

Merci de votre diligence et de votre réponse dans les meilleurs délais vu l’urgence de la situation.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, nos meilleures salutations.

Si vous pensez comme nous, nous vous invitons à imprimer la lettre en deux exemplaires. L’une pour le siège social de l’ASN à Paris (Montrouge), l’autre au siège de votre division régionale.

Nous vous informerons de la ou des réponses de l’ASN.

l’Adresse du Siège social
Autorité de sûreté nucléaire
15 rue Louis Lejeune
CS 70013
92541 Montrouge cedex

Les adresses en région ici.

> Télécharger la lettre au format .odt (OpenOffice) Lettre_ASN_02-12-2015

> Télécharger la lettre au format PDF Lettre_ASN_02-12-2015 PDF

Nous vous remercions pour votre participation et votre conscience militante.