Les infos généralistes


Nous relayons une nouvelle fois un article du magazine Science & Vie (n° 1176). Éolien, solaire, hydraulique : à elles seules, ces énergies renouvelables pourraient subvenir à la totalité des besoins énergétiques de l’Hexagone d’ici à 2050 ! Tel est le constat, très dérangeant, d’une étude de la très officielle Ademe. Sur quelles bases ? A quel prix ? Partie du nucléaire, une France « 100 % verte » est-elle crédible ? Le dossier de Vincent Nouyrigat. La France possède un véritable potentiel « vert » Pour évaluer le potentiel français, les chercheurs ont analysé les cartes de puissance des vents et d’irradiation solaire issues de la Nasa. Ils ont aussi évalué la force des marées et de la houle, avant de convertir ces données en capacité de production d’électricité. Ce potentiel a ensuite été confronté aux contraintes du terrain : reliefs, réserves naturelles, présence d’habitations… Il ressort de toutes ces analyses un gisement exploitable abondant et bien réparti à l’échelle du pays. Éolien Solaire Hydraulique La France sans énergie nucléaire… Ce titre ressemble à une provocation. Un crime de lèse-majesté. Une proposition presque aussi indécente que celle qui consisterait à priver l’Hexagone de vin rouge ou de camembert ! Aucune institution, aucun laboratoire n’avait jusqu’ici osé explorer ce cas de figure énergétique, du moins publiquement. Avouons-le : cette hypothèse sulfureuse est difficile à formuler dans un pays dont l’électricité – et par là une grande partie de son confort et de sa puissance économique – repose à 75 % sur la fission nucléaire. Un pays jalonné de 58 réacteurs répartis sur 19 sites générateurs d’emplois. Un pays où tout scénario énergétique qui se respecte contient toujours à long terme une bonne tranche d’atome… malgré la catastrophe de Fukushima et les déboires du réacteur EPR. C’est simple, en France, l’idée d’une sortie du nucléaire évoque inévitablement un « retour à la bougie ». Ici peut-être plus qu’ailleurs, les alternatives sobres en carbone sont réputées peu crédibles (lire notre « dossier noir des énergies vertes », S&V n° 1086, mars 2008). Et pour cause : plombés par leur dépendance à la météo du moment, éoliennes et panneaux photovoltaïques semblent incapables de répondre à la demande d’électricité – à moins de mobiliser des moyens de secours considérables et ruineux. Un scénario 100 % vert a de quoi déranger dans un pays si attaché à l’atome « A tout moment, la production d’électricité et sa consommation doivent être parfaitement égales, sinon le réseau risque de s’effondrer dans la minute », rappelle Nouredine Hadjsaid, à l’Institut national polytechnique de Grenoble. Cet exigeant équilibre ne paraît pouvoir être assuré que par des générateurs thermiques puissants, disponibles et délivrant leurs électrons sur commande. Sauf que la situation a évolué. Contre toute attente, ce discours passe de plus en plus...

Read More

Retour sur ce qui aurait pu être le Fukushima français… Qui parmi nous connais cet épisode peu glorieux du nucléaire Français ?Un de plus me direz-vous… et pourtant, on parle bien là de la fusion d’un réacteur ! C’est grâce à l’émission de radio Affaires Sensibles de Radio France Inter de ce lundi 8 juin 2015 que ce grave épisode s’est rappelé à notre mémoire. Nous vous invitons donc à réécouter cette émission (disponible jusqu’au 3 mars 2018) ou à la podcaster sur le site de Radio France Inter… Comme d’habitude, c’est un très bon travail de journaliste. L’émission est très bien documentée et les intervenants pertinents… enfin, certains plus que d’autres… De cet évènement, vous ne vous rappelez sûrement pas grand-chose, tant il est passé inaperçu dans le paysage médiatique, « noyé » au même moment par « la tempête du siècle » de l’hiver 1999. Et pourtant de mémoire d’agent d’EDF, à Blaye, cette nuit-là en France, on est jamais passé aussi près de la catastrophe ultime quand il s’agit de risque nucléaire : celle de la fusion d’un réacteur. Le site de l’émission : "Tcherno-Blaye" : le jour où la France a frôlé la catastrophe nucléaire► Podcast : http://goo.gl/EYLY20 Posted by Affaires sensibles on mardi 9 juin 2015 http://www.franceinter.fr/emission-affaires-sensibles-tcherno-blaye-le-jour-ou-la-france-a-frole-la-catastrophe-nucleaire...

Read More

Le document proposé en téléchargement comprend 6 pages. Vous y trouverez des informations sur : – L’âge moyen des centrales nucléaires de l’Europe, – Les plus anciennes centrales nucléaires de l’Europe et dans les environs, – Les centrales nucléaires en construction et prévus dans l’Union européenne, – Les positions politiques des gouvernements sur l’énergie nucléaire en Europe, – Les structures et groupes gérant les centrales. Merci à Jan Haverkamp de Greenpeace pour le partager de l’information. Source : IAEA PRIS database – http://www.iaea.org/pris, Jan Haverkamp. Vous pouvez télécharger le tableau 20141015_EU_nuclear_reactors la version .ods. Vous pouvez télécharger le tableau 20141015_EU_nuclear_reactors la version...

Read More

Retrouvez-nous sur Facebook Reaction en chaine humaine a partagé un lien. ... See MoreSee LessGreenpeace manifeste devant l’EPR de Flamanville pour interpeller Nicolas Hulot20minutes.fr« Il ne doit pas donner l’autorisation de démarrer l’EPR. L’EPR est dangereux », a déclaré le chargé des questions nucléaires de l’ONG… 14  ·  Reaction en chaine humaine a partagé un lien. ... See MoreSee LessEPR: après les experts, à l'ASN de se prononcer sur le couvercle de la cuveinfo.arte.tvLe couvercle de la cuve de l'EPR de Flamanville concentre toujours les doutes, après la réunion d'un groupe d'experts qui s'est tenue mardi, et qui doit servir 14  ·  septembre 2016http://lemonde.fr/economie/article/… ... See MoreSee LessFin de partie pour Areva dans l’éolien en merlemonde.frLe groupe nucléaire cède son activité dans l’éolien en mer au tandem germano-espagnol Siemens-Gamesa. Le conglomérat allemand s’est engagé à créer 750 emplois au Havre. 1  ·  Reaction en chaine humaine a partagé un lien. ... See MoreSee LessL’EPR anglais, nouveau cauchemar d’EDFouest-france.frL’électricien français doit construire deux réacteurs nucléaires dans la centrale d’Hinkley Point. Un chantier de 20,5 milliards d’euros qui, d’après un audit 2  ·  http://lest-eclair.fr/29986/article/… ... See MoreSee LessNogent-sur-Seine - Centrale nucléaire : la directrice Catherine Back quitte Nogent... pour le Royaume-Unilest-eclair.frDurant quatre ans, elle a dirigé la centrale nucléaire et préparé le grand carénage. Catherine Back, à la veille de son départ, revient sur cette expérience et son futur poste. 2  ·  View on...

Read More

home