Home R.E.C.H.


La CRIIRAD – RECH – Communiqué de presse du 6 décembre 2018 Lancement officiel de la campagne pour l’abrogation du traité Euratom Le traité EURATOM, établi en 1957, a institué la CommunautéEuropéenne de l’EnergieAtomique chargée de développer des industries nucléaires puissantes en Europe. Ce traité est aujourd’hui de plus en plus contesté y compris au niveau gouvernemental en Autriche, en Allemagne, et très récemment au Luxembourg. Des ONG de différents états membre ont décidé de s’associer pour lancer un mouvement européen visant à obtenir de leurs gouvernements respectifs l’abrogation, ou a minima, une révision de ce traité défavorable aux populations. Ce débat est d’autant plus d’actualité dans le contexte de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne – mais aussi du traité Euratom. Les associations CRIIRAD et RECH portent cette mobilisation en France. Elles vous convient à une réunion d’informationle jeudi 13 décembre 11h à la Mairie du 2ème arrondissement, de Paris.   ABROGATION DU TRAITE EURATOM Pour en finir avec un régime d’exception, qui favorise l’énergie nucléaire et freine le développement des énergies renouvelables   Le lien vers la pétition en ligne : http://abrogationeuratom.wesign.it/fr...

Read More

A l’attention du Président de la République Française NOUS DEMANDONS L’ABOLITION DU TRAITE EURATOM Pour en finir avec un régime d’exception, qui favorise l’énergie nucléaire et freine le développement des énergies renouvelables La CommunautéEuropéenne de l’EnergieAtomique, dite EURATOM, a été institué par un traité signé en 1957 par les six pays membres de la CommunautéEuropéenne du Charbon et de l’Acier (CECA). Fixée à l’article 1, sa mission est très claire : promouvoir le développement de l’énergie nucléaire en Europe. La CECA a été dissoute en 2002 et intégrée à la Communauté Européenne mais, 60 ans après sa création, le traité EURATOM continue d’exister en dehors de l’Union Européenne. Maintenir un tel passe-droit au profit de l’énergie nucléaire est aussi anachronique qu’anormal. Alors qu’EURATOM est chargé de développer en Europe des industries nucléaires puissantes, c’est ce traité qui définit les normes de protection contre les dangers de la radioactivité. Le conflit d’intérêt est criant, au détriment de la protection des populations. EURATOM constitue également un obstacle majeur au développement des énergies renouvelables : en drainant un volume considérable d’aides financières, son existence restreint les investissements nécessaires aux solutions d’avenir que les citoyens européens plébiscitent et qui préservent les générations futures. Sur ce constat, nous vous demandons, Mr le Président de la République, d’intervenir en tant que membre de la Commission EURATOM, pour que cette instance se réunisse dès 2019 afin de préparer la résiliation du traité instituant la CommunautéEuropéenne de l’ÉnergieAtomique EURATOM.   >>> Le lien vers la pétition en ligne : http://abrogationeuratom.wesign.it/fr Documents PDF à télécharger : > Pétition NOUS DEMANDONS L’ABOLITION DU TRAITE EURATOM Pétition Abolition Euratom — 16112018 > Résolution-EURATOM-francais-v4-1 Résolution EURATOMfrancais-4-1 > TO THE PRESIDENT OF THE FRENCH REPUBLIC TO THE PRESIDENT OF THE FRENCH...

Read More

C’est quoi EURATOM ? La Communauté européenne de l’énergie atomique (CEEA ou Euratom) est un organisme public européen chargé de coordonner les programmes de recherche sur l’énergie nucléaire. Il a été institué pour une durée « illimitée » par le traité Euratom, signé le 25 mars 1957 par les six pays membres de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), devenue la CEE à la suite du traité de Rome en mars 1957, et est entré en vigueur le 1er janvier 1958. (source Wikipédia) En 2017 EURATOM a célébré le 60ème anniversaire de sa fondation et par la même occasion 60 ans de promotion du nucléaire. Depuis Juillet 2018 c’est l’Autriche qui en assume la présidence pour un an. A ce jour Euratom est constitué de 28 pays, dont 14 soutiennent le nucléaire et les 14 restants sont : – soit dépourvus d’équipements nucléaires, – soit prêts à en sortir. Pourquoi agir ? EURATOM constitue un obstacle à la dénucléarisation européenne et fait obstruction à une Europe sans nucléaire. Soixante ans après sa mise en place, il est temps d’abolir EURATOM ou du moins de soumettre cet organisme à une refonte de ses programmes, ce qui est demandé depuis des années. Nous allons donc lancer à l’automne 2018 une action européenne qui ira dans ce sens, en association avec les différentes organisations suivantes: – Linzer Verein atomstopp_atomkraftfrei leben – WISE Global 2000 Amis de la terre d’Autriche – Cattenom Non Merci d’Allemagne En 2019 l’Angleterre, à sa sortie de l’Europe, doit quitter les commissions européennes et Euratom. Le nombre de pays pro nucléaires deviendra alors minoritaire. Pour plus d’informations, vous trouverez ci-dessous le lien du rapport de la dernière conférence en anglais d’avril 2017 (NEC Linz en Autriche) : www.nec2017.eu/en/ www.nec2017.eu/en/presentations.php en allemand www.temelin.at/downloads/atomstopp224 Sondernachlese NEC 2017.pdf Des experts internationaux ont débattu des questions suivantes : – Le Mythe d’EURATOM et la question de savoir si oui ou non la sécurité des centrales nucléaires dépend de ce programme. – La réforme d’EURATOM est-elle une utopie ou une vision ? – La sortie unilatérale d’EURATOM et les possibilités légales. – Pourquoi l’Allemagne doit quitter EURATOM. – Faire campagne contre EURATOM, une perspective historique des campagnes de mobilisation en Autriche et en Europe.   Voici le texte de la résolution qui accompagnera la pétition organisée au niveau européen en septembre 2018 : Résolution EURATOM Les signataires demandent auConseil européen de convoquer une conférence dans les deux prochaines années pour larésiliationd’EURATOM Dans l’intérêt de l’efficacité et de l’utilisation des effets de synergie, une concertation devrait déja être engagé au cours des négociations du BREXIT. La démission d’une puissance atomique d’EURATOM entraînera inévitablement la renégociation d’accords multilatéraux. Une modification fondamentale des éléments du traité après 60 ans de fonctionnement d’Euratom, est inévitable dans ces circonstances. Les signataires...

Read More

FUKUSHIMA (Japon) 11.03.2011 – TCHERNOBYL (Ukraine) 26.04.1986 – THREE MILES ISLAND (USA) 28.03.1979 – MAYAK (Russie) 29.09.1957 Ce samedi 10 mars, 7 ans après le début de la catastrophe de Fukushima, à l’initiative de l’association “Réaction en chaîne humaine » et de ses partenaires allemand “CATTENOM MERCI », une chaîne humaine sur des ponts autoroutiers a traversé une partie de l’Europe pour l’arrêt du nucléaire. En France nous avons installé nos banderoles sur 41 ponts . A travers l’utilisation de ponts d’autoroutes de France, d’Allemagne, du Luxembourg, et de la Belgique les associations et groupes antinucléaires de ces pays, en voulant montrer que la radioactivité ne s’arrête pas aux frontières, dénoncent une industrie mortifère, contre la prolongation des vieux réacteurs et le démarrage de l’EPR de Flamanville, ainsi que le projet d’enfouissement des déchets radioactifs de Bure. Nombreux sont les automobilistes qui nous ont apporté leur soutien par des signes d’approbation. Nous avons estimé que nos banderoles ont été vues par 250 000 personnes, dont la plupart ne sont pas anti- ou pro- nucléaires, mais des citoyens européens qui se questionnent sur le bien fondé d’utiliser des réacteurs nucléaires pour produire de l’électricité, tout en générant des déchets mortifères pour des milliers de générations à venir, et du plutonium nécessaire pour toujours plus de bombes atomiques.   Nous remercions tous les participants et les 36 associations à travers l’Europe qui se sont investis : Allemagne Aktionsbündnis Frieden Völklingen (Alliance d’action en paix Völklingen) Antiatomnetz Trier Attac Untere Saar, Regionalgruppe Bundesverband Bürgerinitiativen Umweltschutz (BBU) Ausgestrahlt – Bürgerinitiative Cattenom Non Merci BUND Saar Greenpeace Saar Umweltgewerkschaft Regionalgruppe Saar Frauen für den Frieden Berlin Go For Climate e.V. Freiburg Kreisverband Partei Die LINKE Merzig-Wadern Pax Christi Anti-Atominitiative Karlsruhe Franc Strasburg (Bund) et STOP-TRANSPORTS / HALTE AU NUCLEAIRE ADN SDNM (Sortons du Nucléaire Moselle) Collectif de soutien de Bure Assos de Bure & p-e Collectif de la Graine à Commercy Bure Haleurs / MNE (Meuse Nature Environnement) MNE (Meuse Nature Environnement Amis de la Terre et Décroissance Initiative Vosges Stop Fessenheim VAN Vosges Alternatives au Nucléaire Sortir Du Nucléaire Paris Greenpeace Metz Greenpeace Lyon RECH ADN – Montpellier Stop nucléaire Drome Ardeche Greenpeace Colmar Luxembourg Luxembourg Aktionskomitee gegen Atomkraft Belgique Fin du nucléaire RAN   Quelques photos des banderoles et des groupes placées sur les ponts d’autoroute : Groupe participant à la manifestation européenne du 10 mars 2018 Groupe participant à la manifestation européenne du 10 mars 2018 Groupe participant à la manifestation européenne du 10 mars 2018 Groupe participant à la manifestation européenne du 10 mars 2018 Groupe participant à la manifestation européenne du 10 mars 2018 Groupe participant à la manifestation européenne...

Read More

EUROPÄISCHE PROTEST BRÜCKENAKTION FÜR DIE SCHLIEßUNG ALLER ATOMANLAGEN Radioaktivität kennt keine Grenzen. Am Samstag, den 10.03.2018 protestieren in einer EU-weiten Anti Atom Protest Brückenaktion ab 10:00 bis 11:30Uhr die Bürgerinitiative Cattenom Non Merci aus Merzig und der Verein R.E.C.H. (Verein menschliche Kettenreaktion, Frankreich) in Zusammenarbeit mit 35 weiteren Anti Atom Bürgerinitiativen, Vereinen, Umweltschutzinitiativen & Parteien mit Anti-Atom Bannern/Banderolen, selbst kreierten Spruchbändern oder Fahnen auf Brücken, an Kreisverkehren oder an Kreuzungen. Im Saarland protestieren die Bürgerinitiative Cattenom Non Merci, Attac Untere Saar, KV Die LINKE Merzig-Wadern auf der Brücke in Mettlach, die über die B51 führt – Greenpeace Saar und BUND Saar vor der Johanneskriche in Saarbrücken sowie die Umweltgewerkschaft Regionalgruppe Saar vor der Europagalerie Saarbrücken. In Völklingen protestiert das Aktionsbündnis Frieden Völklingen im Kreisverkehr “Völklinger Platz” vor dem Unesco Weltkuluturerbe Völklinger Hütte. Die europäische Protest Brückenaktion beginnt im Südwesten Frankreichs. Von dort breitet sich der Protest, wie die Äste eines Baumes aus ; zwischen Montpellier & Marseille, zwischen Avignon & Valence, zwischen Valence & Lyon, zwischen Lyon & Macon, zwischen Macon & Metz bis zur luxemburgischen Grenze, weiter nach Luxembourg bis nach Belgien um Lüttich und Tihange in Aix la Chapelle und in den Niederlanden, sodann Richtung Deutschland nach Berlin, Trier, Völklingen, Saarbrücken, Merzig/Mettlach. Die Anti Atom Vereinigungen zeigen mit dieser europäischen Protest Brückenaktion auf; – das Radioaktivität nicht an den Grenzen Halt macht; – das wir die hohen Risiken der 126 europäischen Reaktorblöcke in 14 europäischen Staaten, davon sind 83 länger als 30 Jahre am Netz, mitsamt ihren europäischen Gefahren der tödlichen Atomindustrie anprangern; – das wir die riskanten und unmenschlichen Laufzeitverlängerungen der atomaren Reaktoren verurteilen; – das wir Verstöße gegen EU Gesetze sehen, dass dem europäischen Druckwasserreaktor (EPR) in Flamanville die Betriebsgenehmigung von der ASN erteilt wurde, obwohl er nicht den Sicherheitsanforderungen entspricht; – das wir den Ausbau von AKWs und deren EU – Subventionen verurteilen. Die Anti-Atom-Initiativen fordern auf EU-Ebene mit Dringlichkeit, dass aus sicherheitsrelevanten Gründen alle europäischen Atomanlagen sofort und unumkehrbar abgeschaltet werden; – aufgrund der zunehmenden Bedrohung und der steigenden Gefahren durch Unfälle, die auf die überalterten Atomanlagen zurück zu führen sind. – das es jederzeit möglich ist, dass ein GAU nicht nur durch menschliches Versagen oder durch einen Unfall in einem AKW ausgelöst werden kann, sondern auch durch einen Terrorangriff, Flugzeugabsturz; – die Beendigung des Endlagerprojekts für atomare Abfälle in Bure, aufgrund der gefährlichen und unsicheren Lagerung von Atommüll, der zudem Millionen von Jahren gelagert werden muss. Auch mahnen wir, dass ein weiteres Fukushima jederzeit und überall möglich ist und gedenken an den 7. Jahrestag der nuklearen Katastrophe in Fukushima sowie an deren Opfer. Zugleich fordern wir auf europäischer Ebene, dass in erneuerbare...

Read More

home