Boycottons les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 !


Boycottons les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ! Ne laissons pas masquer la réalité de Fukushima

Boycottons les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 !
Ne laissons pas masquer la réalité de Fukushima!

Boycottons les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 !
Ne laissons pas masquer la réalité de Fukushima!

Il y a mille raisons de boycotter les Jeux Olympiques: la corruption des sponsors, les destructions environnementales induites… Mais dans le cas des JO de Tokyo 2020, il y en a surtout une: leurs méga-spectacles serviraient à masquer et à faire oublier le désastre de Fukushima.

Le JOC (comité japonais des JO) a prévu un budget astronomique de 1.800milliards de yen (16milliards d’euros) pour seulement deux semaines de Jeux. Pour les réfugiés de Fukushima, qui sont dans une situation matérielle extrêmement précaire (qu’ils soient partis volontairement ou pas), ce gaspillage d’argent public est une insulte insupportable! Ces milliards devraient servir à la sécurisation de la centrale endommagée et à indemniser les personnes déplacées an qu’elles puissent mener une vie décente.

La décision d’accorder les JO à Tokyo a été prise sur la base de la déclaration du premier ministre Shinzo Abe devant l’assemblée générale du Comité international des JO (IOC): à l’en croire, la situation de Fukushima serait totalement sous contrôle. Cette déclaration est tellement mensongère que l’on peut se demander si les membres du IOC ont été seulement manipulés ou s’ils ont été achetés par la lière maeuse.

En réalité, le site de Fukushima-Daiichi est toujours dans une situation critique: 1573 lots de combustibles dorment encore dans les piscines installées au sommet des bâtiments des réacteurs 1, 2 et 3 dont les structures ont été sérieusement fragilisées par le grand séisme du 11 mars 2011. Si jamais un autre séisme important devait se produire, les conséquences en seraient incommensurables, et pourraient se faire sentir jusqu’à Tokyo. Les piscines se casseraient et, en l’absence d’eau de refroidissement, le processus de fusion s’amorcerait, sans qu’on ait les moyens de l’arrêter. Selon les prévisions, Tokyo devrait d’ailleurs être touché prochainement par un grand séisme vertical. Mais il n’y a pas de plan d’évacuation!

Et pourtant Shinzo Abe voudrait absolument faire croire à un retour à la normale, sous prétexte que les JO sont des événements nationaux et internationaux d’un grand intérêt pour le pays. En occupant le devant de la scène, les images grandioses des JO lui permettraient de tirer le rideau sur la triste réalité de Fukushima. Et également de prétendre que le pays a achevé sa «reconstruction ». Il n’y a pas de spectacle plus ecace pour eacer des esprits les traces du désastre. Le monde entier croira que le Japon, tel le Phénix, se relève des cendres de la catastrophe. Dans cet esprit, le JOC est allé jusqu’à proposer au CIO de faire passer le porteur du feu sacré sur une route nationale de Fukushima, en zone contaminée. Et aussi d’organiser les matchs de baseball à Kooriyama, ville faiblement contaminée mais qui devrait être considérée comme zone de contrôle administrée – proposition nalement refusée en raison… d’un manque de gazon.

En 1964, le Japon avait pu montrer sa capacité de résilience en édiant des stades et des enceintes sportives destinées à symboliser la «reconstruction nationale » après une longue période marquée par la défaite de la Seconde Guerre mondiale. En 2020, ce ne sera pas la même chose.

Boycottons les JO de Tokyoan d’obtenir :
▼ Indemnisation correcte des victimes obligées de quitter leurs maisons
▼ le maintien des subventions au logement pour tous les réfugiés sans distinction
▼ la réorientation de l’argent des JO et des travaux de décontamination (inecaces) vers
la construction d’infrastructures nécessaires à la vie des réfugiés.

home